arthroplastie de la hanche ou du genou

L’arthroplastie de la hanche ou du genou diminue-t-elle les chances de terminer un ultra-trail ?

Un article récent (Orthopaedics & Traumatology : Surgery & research 2020.10.029) montre les possibilités de reprise sportive après arthroplasties (prothèses) de genou ou hanche, notamment dans une épreuve hyper sélective comme l’Ultra-trail du Mont Blanc. Avec toutefois un bémol : pas de recul sur les résultats à moyen et long terme et notamment l’usure des prothèses dans ces situations d’utilisation extrèmes.

L’arthroplastie de la hanche ou du genou diminue-t-elle les chances de terminer un ultra-trail ?
Étude parmi les participants à l’Ultra-Trail du Mont Blanc® :

Michaël Rochoy, Julien Six, Jonathan Favre, Nicolas Lagrange, Jean-Marc Lefebvre, Jean-Charles Rollier, Julien Girard
 

Introduction

Le nombre de patients avec prothèse de la hanche (PTH), resurfaçage de hanche (RH) ou prothèse du genou (PTG) augmente. Certains souhaitent pratiquer un sport, y compris à fort impact tel que l’ultra-trail. La proportion d’abandons est-elle plus élevée chez les coureurs après PTH, RH ou PTG ? Quels sont les symptômes de ces patients ?

Hypothèse

Les PTH, RH ou PTG sont associées à un taux d’abandon plus élevé lors d’un ultra-trail.

Matériel et méthodes

Nous avons réalisé une étude épidémiologique rétrospective monocentrique. Un questionnaire traduit en français, anglais et espagnol a été envoyé à tous les coureurs inscrits à une ou plusieurs des 5 courses des éditions 2015 à 2017 de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc® (UTMB®). Il n’y avait pas de critères d’exclusion. Le taux d’abandon des patients qui ont répondu au questionnaire a été calculé parmi les coureurs avec et sans PTH, RH ou PTG. Les symptômes spécifiques liés à ces arthroplasties ont été identifiés avant, pendant et après la course.

Résultats

Parmi les 24 855 participants ayant couru au moins une des 3 éditions, 2469 ont répondu. Certains ont couru plusieurs courses : ces 2469 coureurs étaient sur 3171 lignes de départ et 2548 lignes d’arrivée (taux d’abandon de 19,6 %). Parmi ces 2469 coureurs, 18 avaient une PTH, un RH et/ou une PTG et se trouvaient sur 27 lignes de départ et 17 lignes d’arrivée (taux d’abandon de 37 %). La course a été terminée par 3 des 6 coureurs avec PTH, par les 8 coureurs ayant eu un resurfaçage de la hanche (RH) et par 3 des 4 coureurs avec une PTG. Parmi les coureurs avec PTH, une pubalgie ou une douleur à l’aine a été décrite par l’un d’entre eux avant la course, 3 pendant la course et 2 après la course. Parmi les coureurs avec RH, la pygalgie ou la douleur à l’aine a été décrite par 2 d’entre eux pendant la course. Quant aux coureurs avec PTG, il n’y avait pas de symptôme spécifique. Aucun coureur répondant n’avait de prothèse de genou unicompartimentale.

Discussion

La pratique d’ultra-trail est possible après une arthroplastie de la hanche ou du genou. Les 8 coureurs avec RH ont tous terminé la course. Il convient de rester prudent quant à la survie à long terme des arthroplasties avec la pratique de telles disciplines sportives à fort impact.