chirurgie de la prothèse totale de hanche à Nice

Voie antérieure pas si mini invasive que ça…

Contrairement à beaucoup d’affirmations et de préjugés, la voie antérieure n’est pas si mini invasive que ça et altère les muscles comme en témoigne la récente étude ci dessous 

Les bénéfices fonctionnels et cliniques de l’arthroplastie totale de hanche (ATH) par voie mini-invasive sont connus, mais la littérature met en évidence une altération des paramètres de marche et posturaux versus la population générale, notamment pour la voie mini-invasive antérieure qui dégrade davantage les paramètres posturaux que la voie postérieure.
Une étude électromyographique de surface (EMGs) des muscles de la hanche pouvant être touchés par la chirurgie a été menée sur onze patients ayant eu une PTH par voie antérieure comparés à 11 sujets asymptomatiques (appariés selon âge, sexe et poids-taille).
L’activité EMGs des abducteurs de hanche, principaux stabilisateurs de bassin, sont recrutés de façon plus importante chez les patients opérés par voie antérieure. Ceci est en lien avec une détérioration des paramètres posturaux.
Ce résultat pourrait s’expliquer par une lésion des fuseaux neuromusculaires présents dans les muscles Tenseur du Facia Lata et Sartorius au cours de l’acte chirurgical.
Cette étude préliminaire sera complétée avec des données permettant de comparer ensembles les 3 voies d’abord mini-invasives les plus utilisées (antérieure, antéro-latérale et postérieure) en suivant le même protocole.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *